Robe en velours bleu fumé.

Voici là troisième robe faite pour Vaux-le-Vicomte (la première étant un cadeau de ma mère, et la seconde une robe à la reine comme sur le tableau à la rose de Vigée-Lebrun; la première version bien sûr). C’est une robe 1660, sous Louis XIV, en velours bleu fumé et détails bordeaux. Pour le tissu de la robe, j’ai choisi un beau velours d’ameublement bleu-gris (non côtelé), l’intérieur du corsage est en toile assez grossière bordeaux, la doublure des manches est une soie en indienne blanche (des motifs à fleur), et les broderies étaient toutes bordeaux. Le seul ajout autre fût des petites perles sur les manches et une broche sur le milieu du corsage. La chemise était celle d’une amie, faite pour sa première robe XVIIème, en coton très fin et beaucoup de dentelle au manches, ainsi que de petits rubans bleu clair et bordeaux, ce qui était parfait pour l’occasion ! (Je crois qu’on fini toujours par faire les mêmes styles de robes, dans les mêmes couleurs. On doit sûrement aimer les mêmes palettes et associations)
Alors pour commencer voilà les étapes de la robe:
– Premièrement la découpe des morceaux dans deux tissus différents: le velours pour le dessus, et la doublure rouge. Je n’avais pas le temps de me faire un corset XVIIème alors j’ai baleiné directement la robe. Il me semble avoir utilisé plus d’une dizaine de mètres de baleines pour faire ce corsage.
– Ensuite l’assemblage du haut et la pose des baleines dans la doublure.
– Ensuite il a fallu l’ajuster, ce qui ne fut pas une mince affaire.
– Puis on a découpé les bandes pour les manches
– Et posé la doublure des manches
– Et enfin on les a attachées au corsage par l’intérieur et on a posé un biais sur tout le contour
– Une fois cela fait, on a fini le corps, posé les rubans et les perles ainsi que le biais sur le bas. Le haut était donc fini et on pouvait s’attaquer à la jupe.
– Plier quatre mètres de velours assez épais en plis canons n’est pas facile du tout, j’ai du m’y reprendre trois fois avant d’enfin trouver la bonne largeur pour parvenir à mon tour de taille.
– Dès que les plis canon furent terminé, on a fait un tube d’une bande de velours pour pouvoir passer un lien pour régler la taille de la jupe.
– La dernière chose faite, fut la pose du ruban brodé sur toute la jupe. Il devait y en avoir deux bandes et j’avais choisi de faire ça bien: à la main. Un jour avant la journée grand siècle, ce n’était pas terminé. J’ai cru que j’allais m’arracher les cheveux. Finalement, j’ai cousu le reste à la machine. C’était plus facile.
Et voilà la robe une fois finie dans son milieu naturel:
Ainsi que les tableaux dont je me suis inspirée:
Si vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre !

2 réflexions sur “Robe en velours bleu fumé.

  1. Pingback: Casse-tête renaissancesque | chapeau de feutre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s