Pride and Prejudice and Zombies, Jane Austen and Seth Grahame-Smith

It is a truth universally acknowledged that a zombie in a possession of brains must be in want of more brains.

Pride and Prejudice and Zombies est un roman parodique de Seth Grahame-Smith, publié en 2009. C’est un mashup qui combine le texte de Jane Austen datant de 1813 et des éléments de fiction zombiesque moderne. Jane Austen est créditée comme co-auteure car il a réutilisé de nombreux fragments du texte original.

Je n’ai pas forcément besoin de faire un résumé, j’espère que l’histoire est connue quand même ! Car c’est principalement la même chose sauf qu’Elisabeth et ses soeurs se baladent gaiement dans la campagne anglaise avec des katanas, des dagues attachées à leurs chevilles et des mousquets à la taille dans le but de terrasser tout mort-vivant qui se retrouverait sur leur route. Pif paf pouf, elles sont des ninjas.

Honnêtement, je n’avais jamais vraiment eue envie de lire ce livre, je me disais que c’était dommage de se dire que pour attirer plus de personnes vers ce chef d’oeuvre de la littérature anglaise il fallait le réécrire en y incorporant un peu de mangeurs de cervelles et des coups d’épée. L’oeuvre originale est tellement bien sans devoir y rajouter toutes ces choses là ! Mais dernièrement il y a eu un vrai enjouement pour les films/séries qui traitent de ce sujet plutôt ragoutant et qui me dérange un peu et les productions se sont succédées: The Walking Dead, World War Z, iZombie… Quand j’ai su que celui là allait être adapté en film je me suis enfin dit « meh pourquoi pas ! ». Il fallait donc que je lise le livre avant de voir le film.

Et QUELLE SURPRISE ! Très agréable surprise. L’auteur est très drôle et les situations (un peu plus modernes comparées à l’histoire d’origine évidemment) m’ont donné le sourire plus d’une fois ! Elizabeth et Jane discutent souvent les bijoux de famille de Darcy/Bingley et d’une manière absolument délicieuse. Je n’ai pas l’expression sous la main mais elle me faisait rire à chaque fois. Charlotte est malheureusement mordue par un zombie et se transforme petit à petit sous les yeux des protagonistes (processus plutôt long donc c’est assez marrant et les situations délicates se suivent de très près): un jour, super contente, elle se jeta au sol et commença a manger des feuilles mortes. OWI DES FEUILLES MORTES MIAM.

La seule chose que je reprocherais c’est le nombre de chapitres et ça tend un peu sur la longueur et le ridicule de temps en temps, mais bon, rien n’est parfait !

Bref, en gros ce livre est très sympa mais pas phénoménal non plus, c’est une lecture agréable et divertissante mais rien de transcendant. Si vous voulez rire en lisant des phrases très British tournées d’une certaine façon pour cacher des choses inappropriées, lancez vous ! Il est à lire en anglais bien évidemment, je ne pense pas qu’il soit vraiment aussi bien traduit car l’humour réside dans le fait que des jeux soient fait sur ce stéréotype de la langue anglaise qui joue sur les mots…

12596292_10209129840707239_1517939288_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s