La châtelaine

Détail du tableau de Adolf Ulrik Wertmüller

Une châtelaine (qui vient du français « châtelaine ») est à l’origine un accessoire de ceinture, sur lequel étaient accrochées les clés du château. C’est donc un bijou qui à ses début n’avait qu’une utilisation pratique. Au fil du temps et des modes, les châtelaines se virent ajouter plusieurs chaînettes au bout desquelles pendaient plusieurs accessoires utiles à la vie de tous les jours. Les châtelaines n’étaient pas seulement un accessoire féminin car les hommes en portaient aussi; principalement pour attacher leur montre à gousset, leur sceau, un petit couteau de poche et un petit outil d’écriture.

Portrait de la reine Adelaide par Sir William Beechey

L’habit féminin ne laissait à aucune femme la possibilité de transporter ce genre de petit objet puisqu’ils étaient faits sans aucune sorte de poche. Les larges ceintures qui étaient à la mode permirent un bon support pour ces châtelaines à crochets et plusieurs styles et types de châtelaines furent donc dessinés et produits. Avec le temps elles commencèrent à devenir de plus en plus chargées en outils ménagers, pour que les femmes puissent avoir tout sous la main. Cet usage donna naissance à l’évolution du bijou fonctionnel qui est aujourd’hui considéré comme le prédécesseur du sac à main moderne. Les châtelaines perdirent en popularité lorsque les femmes se mirent à travailler en dehors de la maison, notamment au début du 20ème siècle.

Ce ferrotype montre une femme portant la châtelaine Tiffany et Co montrée sur la photo de droite

Les châtelaines furent utilisées du 17ème au début du 20ème siècle. Cette longue utilisation de l’objet fait que nous pouvons l’observer dans un grand nombre de styles bien différents, suivant les modes de chaque décennies. Dès le début du Moyen Age, de simples bagues auxquelles étaient attachées des chaînes furent utilisées, évoluant jusqu’à devenir des pièces très travaillées formant de véritables oeuvres d’art. Un magasine appelé The Englishwoman’s Domestic Magazine qui parlait de la mode dans les années 1870 informa que ces châtelaines étaient aussi portées à des bals, car les femmes pouvaient y accrocher leur éventail. Durant l’Exposition de 1878, une série de châtelaines démontra qu’elle fut aussi portée avec des habits de cérémonie.

Une châtelaine typique avait au bout de ses chaînes: les clés les plus importantes, un crayon avec un petit calepin pour écrire, un petit porte monnaie, des boites à pommades, des fioles à parfum, des ciseaux ou autres outils de couture ainsi que d’autres objets utiles au fil de la journée. Un énorme choix de châtelaines en or, en argent, ou bien en acier se vendait sur le marché et une quantité faramineuse de châtelaines estampillées et fabriquées à la chaîne, souvent en provenance d’Allemagne était disponible dans les magasins ce qui soulignait l’enjouement grandissant pour cet accessoire.

Le Art Journal publia ce qui suit en 1883:

Victorian photo of a woman wearing a chatelaine« … the long and inconvenient châtelaine, with it’s noisy toys, has shrunk to the dimensions of a watch chain and swivel, worn at the lady’s waist so as to show outside her dress… »

Au début des années 1900, les châtelaines devinrent plus petites et plus discrètes. Le haut était décoré d’une broche que l’on pouvait porter à part, une mode qui prit le dessus de la grosse châtelaine au mille pendants. Le début du 20ème siècle marqua la fin de cet accessoire de mode, même si elles sont de temps en temps utilisées par des couturières du fait de la proximité des outils.

Une réflexion sur “La châtelaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s