Trylle, Amanda Hocking

Passer à tabac.

La trilogie Trylle écrite et publiée par Amanda Hocking entre 2010 et 2012 est catégorisée sous le genre young adult fantastique. Les trois tomes suivent l’histoire de Wendy Everly, une jeune fille de 17 ans qui découvre par hasard (en fait pas vraiment) un autre monde où elle en viendra à découvrir sa véritable identité.

Le jour de ses six ans, Wendy Everly échappe à une tentative de meurtre. La coupable ? Sa propre mère, persuadée que son enfant est un monstre.

Onze ans plus tard, la jeune fille découvre que sa mère avait peut-être raison… Son chemin croise celui du mystérieux Finn Holmes et sa vie bascule de nouveau : il lui révèle la vérité sur ses origines et ramène Wendy chez elle, dans un monde magique à la fois magnifique et effrayant. La voici face à un choix terrible : tirer un trait sur son passé et accepter le rôle qui l’attend dans son nouveau royaume ou rester auprès de ceux qu’elle a toujours connus ?

J’ai d’abord été attirée par ce livre grâce à la couverture: des jolies fleurs et un miroir en fond, dans lequel on a l’impression de se noyer. Ensuite, j’ai lu le résumé et j’ai vu cette histoire de tentative de meurtre ainsi que la possibilité de découvrir un monde nouveau. J’ai donc acheté le premier tome pour me lancer (en format kindle, c’était moins cher).

Premier point positif: le résumé est très très bien fait. Evidemment, on en apprend beaucoup, mais en même temps on n’apprend rien. Car bien que nous savons que la mère de Wendy aie tenté de l’assassiner, nous ne savons pas pourquoi et nous ne savons pas non plus dans quoi elle va s’embarquer. D’habitude, pour un roman de ce genre là, dès la quatrième de couverture on se retrouve avec de (trop) gros indices qui nous gâchent un peu le plaisir de la lecture.

attention spoilers

Au fil des pages on découvre un monde peu exploité par la littérature fantastique (au moins à mes yeux) et peu exploité de façon positive: le monde des trolls. En effet, Wendy est happée dans ce monde là de manière soudaine et comprend ainsi de nombreuses choses qui lui taraudaient l’esprit. J’ai beaucoup aimé cette humainisation des trolls et le fait que l’auteur leur aie donné de si jolies qualités: ils adorent marcher pieds nus (un peu comme moi, peut être avons nous tous un peu de troll en nous); ne mangent que des produits frais et naturels (exit tous les sodas, gateaux et fast food !); vivent en communion avec les plantes et la nature dans des petits paradis perdus au fin fond de l’Amérique profonde; ont une hiérarchie un peu datée comme la notre, avec ses défauts et ses qualités mais aussi des traditions que nous pouvons trouver aberrantes et qui nous sont expliquées dans les trois tomes par petit passages discontinus.

Malgré le premier point positif et malgré le fait que j’ai apprécié la lecture pour son côté ‘conte de fée/fantastique », je dois avouer que l’histoire en elle même n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Le style d’écriture est très gamin, il y a beaucoup de répétitions (noter que je l’ai lu en français ce qui peut donc être une faute du traducteur), les personnages sont capricieux, égoïstes, vides et MON DIEU ILS TOMBENT AMOUREUX COMME ILS CHANGENT DE CHEMISE. J’en étais presque en pleurs tellement je riais.

Aussi, le premier tome est très énigmatique comparé au deux autres ce qui ne m’a pas forcément plu pour une entrée en matière. En effet, Wendy est balancée dans ce monde inconnu mais personne ne prend le temps de lui expliquer. Tout son entourage a plutôt eu tendance à lui aboyer des ordres et à lui reprocher des choses plutôt que de lui expliquer pourquoi son comportement n’était pas adéquat dans chaque situation. Même en tant que lecteur on est laissé dans le noir, et même si ce manque d’information m’a poussée à lire la suite, certaines choses n’ont été que rapidement expliquées comme si au final, ce n’était pas une information aussi vitale que ça.

En conclusion, je dirais que c’est une trilogie bien sympa pour passer du temps par exemple en voiture, ou bien lors d’un long trajet en train si vous appréciez les romans de fantasy pour les adolescentes (en tant que péché mignon, personne ne jugera et surtout pas moi) mais cela reste du bas de gamme question heroic-fantasy, surtout comparé à la tétralogie que j’ai lue après Trylle et dont je vous parlerais bientôt !

Une réflexion sur “Trylle, Amanda Hocking

  1. La couverture du tome 1 est sublime! C’est vrai que c’est sympa de voir les trolls sous cet angle-là, ça change un peu. Si je ne trouve rien à lire un jour, je pense que c’est le genre de choses qui m’irait bien (mais en anglais, histoire de vérifier d’où vient cet amour du « passer à tabac » haha)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s