The Princess Bride, Dir. Rob Reiner

He didn’t fall? Inconceivable!

You keep using that word. I do not think it means what you think it means.

The Princess Bride est un film de Rob Reiner sorti en 1987. C’est une comédie fantastique et romantique américaine basée sur le roman éponyme de William Goldman paru en 1973.

Que peut bien faire un petit garçon cloué au lit par la grippe, condamné à écouter les conseils des grands et même de subir un grand-père rabat-joie, au lieu d’aller faire les quatre cents coups avec ses copains ? Et voilà en plus que le papy se met en tête de lire à haute voix un conte de fée aux antipodes de Superman et de Rambo ! Au Moyen-Age, dans le pays imaginaire de Florin, la belle Bouton d’Or se languit après le départ de son bien-aimé Westley, parti chercher fortune et qu’elle croit mort. Cinq ans plus tard, elle accepte d’épouser le prince Humperdinck pour qui elle n’éprouve aucun amour. Mais peu avant son mariage, elle est enlevée par trois bandits et entraînée dans une aventure mouvementée au cours de laquelle elle retrouvera sa raison de vivre…

Notre prof de BD soutient fermement que les années 80, c’est de la grosse merde. Je suis désolée, il crache sur MJ, sur Ghosbusters, et aussi sur ce film. Quand j’ai vu la date j’ai rigolé, puis je me suis dit « je suis sûre que je vais aimer » tout en sachant bien que j’aurais des trucs à dire parce qu’un film des années 80, c’est du pur wtf. Que ce soit les acteurs avec leur vieux maquillage, les effets spéciaux hyper réalistes, la façon de jouer… c’est hilarant, et c’est ça qui rend un film des années 80 génial.

Pour vous faire plaisir, je vais revenir sur les moments les plus drôles de ce film qui m’a fait passer un excellent moment à midi, devant mon bol de riz au pesto rosso.

  • Buttercup elle se fait enlever par des brigands à un moment et devinez quoi ? C’est une princesse qui s’évanouit quand on la touche. Oui, quand on la touche. Malheureusement je ne peux pas joindre mon snapchat de la déchéance quand j’ai filmé cette absurdité mais j’aurais tellement voulu. En attendant, allez voir le film si vous voulez admirer cette superbe performance !
  • Ah oui, il faut aussi noter que c’est une princesse qui s’appelle Buttercup. Bouton d’or. SVP.
  • Aussi, il faut noter qu’il y a un géant du Groenland qui parle en rimes. Avec sa grosse voix et son ton un peu deux de tension, ça nous donne de la grosse poésie.
  • C’est un film des années 80.
  • Ne pas oublier, qu’à un moment de pure folie, Buttercup pousse le bandit masqué en noir dans une pente, elle réalise que c’est son amour perdu et BIM elle se lance à sa poursuite en se jetant derrière lui. S’ensuit alors une chute de dix km (roulades, « oumpf » « aie » incessants) INTERMINABLE
  • Soulignons le fait que ce soit un film américain des années 80
  • Dans le « Fire swamp », y’a des feux-follet un peu partout, qui font comme des prouts avant d’apparaitre, mais aussi des ROUS ou « rodents of unusual size »c’est à dire un croisement entre… un rat et un sanglier.
  • Ouais aussi, le prince il s’appelle Humperdinck. Voilà.
  • Hello. My name is Inigo Montoya. You killed my father. Prepare to die. C’tout. Regardez le film.
  • Et pour finir: Le padre roi. Il dit une phrase j’ai fait pipi de rire. Mais chut.

En gros, si vous êtes adeptes des vieux films un peu cucul avec des personnages trop wtf et des méchants concons, jetez vous dessus. C’EST TROP BIEN.

princess_bride.jpg

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s